Tout savoir sur les érables du Japon en bonsai

Publié le : 03/06/2020 13:38:43
Catégories : Bien choisir votre bonsaï

Tout savoir sur les érables du Japon en bonsai

Lorsque l'on pense au bonsai, les érables du Japon viennent souvent dans le top 3 des réponses. Et ce n'est pas surprenant car ils sont magnifiques, faciles à cultiver et poussent rapidement. En revanche il n'existe pas un seul type d'érable, mais plusieurs essences et des centaines de variétés qui se distinguent entre autre par la forme et la couleur des feuilles.

Les érables, des bonsaïs beaux toute l'année

Il y a peu d'arbres dont l'aspect est aussi changeant au fil des saisons. Pour les japonais, c'est l'arbre féminin par excellence, ils disent que, comme les femmes, il changent régulièrement ses habits. Les plus machos disent également qu'ils sont comme les femmes, d'humeur changeante, mais ça c'est un autre débat !

Si certains sont remarquables à une certaine période de l'année, les érables sont magnifiques en toutes saisons :

  • Au printemps, les premières feuilles sont colorées dans des tons allant du jaune au rouge en passant par l'orange ou le rose, en fonction des variétés
  • En été, ils sont recouverts de feuilles délicates dont la légère transparence laissent passer les raisons du soleil. D'ailleurs au Japon beaucoup de personnes se promènent dans les jardins pour admirer le jeu de lumière à travers les feuilles des érables
  • A l'automne, le festival de couleurs reprend avec des teintes allant de l'orange au rouge
  • En hiver, les feuilles tombées dévoilent la fine ramification. C'est là que l'on voit tout le travail du bonsaika qui, année après année, a soigneusement taillé les branches pour obtenir une belle et dense ramification. Dans les grandes exposition japonaises, les érables sont exposés en hiver, afin de pouvoir admirer ce délicat travail

L'érable en bonsai est vraiment ce que nous conseillons pour les débutants car c'est un arbre très gratifiant qui est agréable à regarder chaque fois que vous passer devant.

» Voir tous nos érables en bonsaï

Quels sont les différents types d'érables

La famille est riche et complexe, et cela prendrait des pages d'en faire une liste exhaustive. Il y a tout d'abord nos érables autochtones, tels que l'érable champêtre ou encore l'érable de Montpelier. Même s'il est possible d'en faire des bonsaïs, ils n'ont pas non plus la finesse des variétés asiatiques. Leurs feuilles sont plus grosses et les couleurs moins flamboyantes.

Dans cet article nous allons nous concentrer sur les variétés asiatiques, qui poussent à l'état naturel à l'Est de la Chine, au Japon ou en Corée. Certaines variétés sont obtenues par greffe, qui est parfois le seul moyen de les multiplier tout en conservant les caractéristiques du feuillage et une bonne vigueur de l'arbre.

L'érable Palmatum

Sous ce nom se cachent en réalité des dizaines de variétés, elles sont en commun la forme de leurs feuilles qui est dite "palmée", elles ressemblent un peu aux doigts d'une main, et elles peuvent être plus ou moins découpées.

  • L'érable palmatum est ce que l'on appelle la variété souche, c'est elle qui sert souvent de porte-greffe aux autres variétés. C'est la plus résistante et la plus vigoureuse. En quelques années il est possible d'obtenir un tronc de bonne taille avec une belle structure de branches. Son feuillage vert rosé au printemps, et devient rouge à l'automne ;
  • L'érable Palmatum Deshojo sont remarquables par la couleur rouge profond de leur feuilles aux printemps. De plus cette couleur dure plus longtemps que sur la variété souche qui passe assez vite au vert. Par contre le Deshojo craint plus le soleil, il devra faire l'objet d'une protection supplémentaire pendant l'été
  • L'érable Palmatum Kiyohime se caractérise par une forme naturelle en boule car il a une tendance basale. C'est-à-dire que ce sont les branches basses qui sont les plus vigoureuses, alors que les autres érables ont une tendance apicale et c'est la tête qui est la plus forte. Au printemps les feuilles sont rougeâtres et à l'automne elles prennent des teintes allant du jaune à l'orange.
  • L'érable Palmatum Kotohime est idéal pour ceux qui veulent former de petits bonsaïs. Il fait naturellement de petites feuilles et de courts entre-noeuds.Elles sont rosées au printemps, vertes en été, et virent au jaune clair teinté d’orange-rouge à l’automne.
  • L'érable Palmatum Shishigashira a de petites feuilles aux pétioles courts poussent de manière très serrées le long des branches. Son port est très compact. Au printemps, le feuillage et d'un vert tendre avant de prendre une teinte plus profonde durant l'été. A l'automne, vous pourrez profiter de couleurs plus chatoyantes allant du jaune au rouge en passant par divers teintes d'orange.
  • L'érable Palmatum Seiryu a un très joli feuillage profondément découpé d'un vert lumineux au printemps, qui devient jaune doré à orangé en automne. En hiver, ses rameaux, très décoratifs, sont rouges, puis passent au rouge-brun.
  • L'érable Palmatum Kamagata a des feuilles vertes au pointes rose brun au printemps. Elles deviennent orangé rouge écarlate en automne. Le feuillage dense et de petite taille permet de former des bonsaï de faible hauteur.
  • L'érable Palmatum Beni Komashi possède un feuillage gaufré, rouge rosé devenant brun rouge durant l'été puis marbré de brun en automne. C'est une variété délicate en culture, il doit être protégé notamment des fortes pluies et du soleil brulant.
  • L'érable Palmatum Butterfly vous séduira par son feuillage panaché légèrement dentelé. Les jeunes pousses sont teintées de rose au printemps. Durant l’été, le vert et le blanc crème sont omniprésents. En automne, la panachure vire au rose violacé et jaune orangé.
  • L'érable Palmatum Red Wood se caractérise par son bois rouge vif très décoratif en hiver. Son feuillage est vert tendre à jaune au printemps, puis vert en été, et enfin jaune doré à orange en automne.
  • L'érable Atropurpureum possède un superbe feuillage restant coloré tout le long de la saison. Il est rouge pourpré clair au printemps, plus foncé en été puis vire au rouge carmin brillant en automne.
  • L'érable Orange Dream est flamboyant avec son feuillage de printemps orange vif, puis vert clair en été pour finir jaune bordé d'orange et vif en automne. Le bois des jeunes pousses est orangé puis brun.

Erables bonsai avec feuillage rouge

L'érable de Burger, ou érable trident

Son nom vient également de la forme de ses feuilles qui sont formées de 3 lobes ; on parle également de feuilles trilobées. Au démarrage de la végétation, le feuillage prend une délicate couleur bronze, puisse passe au vert foncé pour devenir rouge orangé jaune à l'automne.

L'érable de Burger est un peu plus résistant au soleil que le Palmatum mais il est moins rustique. Il faudra le protéger en hiver dès que les températures descendent sous -3°C.

Il a également l'avantage de faire des entre-noeuds plus courts, la formation d'une fine ramification est donc plus simple qu'avec les Palmatum qui ont tendance à faire de longs entre-noeuds si l'on ne fait pas attention.

Comment cultiver un érable du Japon en bonsai ?

C'est un arbre facile de culture mais qui a ses particularités. En suivant ces quelques conseils de cultures pratiques.

Où placer votre érable ?

C'est le point essentiel, car les érables sont naturellement des espèces de sous-bois, ils poussent à l'abris des grands arbres qui leur procurent de l'ombre et les protègent du vent. Le soleil brulant et surtout les vents chauds ont tendance à bruler les feuilles. Cela ne mettra pas la vie de votre érable en bonsai, mais il sera affaibli.

Cela ne veut pas dire qu'il faut les mettre complètement à l'ombre, la photosynthèse ne sera pas optimale ; vous obtiendrez des feuilles plus grosses, des entre-noeuds plus longs et pas de belles couleurs automnales. Bref, tout l'inverse de ce que nous recherchons. Réussir la culture de vos érables en bonsai, c'est donc avant tout les placer au bon endroit.

  • Au printemps : plein soleil afin que lorsque les premières feuilles se développent elles puissent avoir un maximum de lumière. Il ne fait pas encore très chaud et il n'y a pas de risques de brulure. Les premiers entre-noeuds seront ainsi plus courts.
  • En été : évitez le plein soleil à moins d'arroser très régulièrement. Les feuillent des érables grillent lorsque l'eau ne peut pas être puisée assez vite dans le substrat. A la pépinière nous les laissons au soleil mais nous les cultivons dans des poteries un peu surdimensionnées et nous arrosons plusieurs fois par jour par forte chaleur. Chez vous, nous conseillons une exposition Est afin de leur donner le soleil le matin et de l'ombre l'après-midi. Pensez aussi à les mettre à l'abris du vent, car plus que la chaleur c'est le vent chaud qui déshydrate rapidement les feuilles. Notez que certaines variétés, notamment celles au feuillage rouge (Deshoho, Atropurpureum) sont plus sensibles au soleil que d'autres.
  • A l'automne : dès les grosses chaleurs sont passées, remettez votre érable en plein soleil afin de développer de belles couleurs d'automne. Beaucoup d'amateurs se plaignent de ne pas obtenir des feuilles rouges, trop souvent l'arbre est sur-protégé du soleil. Or c'est la combinaisons du froid et du soleil qui conditionne l'apparition de belles couleurs.
  • En hiver : vous pouvez les laisser dehors dans toute la moitié sud de la France. Les érables sont assez rustiques, tant que les températures ne descendent pas sous les -3°C il n'y a pas de risque. En cas de fort gel, c'est surtout le pot et donc les racines qu'il faut protéger. Posez le pot au sol avec un bon paillage et vous devriez passer l'hiver sans problème. Le Burger quant à lui est plus sensible au gel, devra être plus protégé et mis en serre froide dès que les températures sont négatives.

Gros érable palmatum Kiyohime de 35 ans

Arrosage

Nous avons dis en préalable que les érables sont des espèces de sous-bois, ils aiment donc les sols frais. L'arrosage en été doit donc être abondant, surtout en période de chaleur. Le reste du temps, arrosez normalement, c'est-à-dire lorsque le dessus du substrat est sec.

L'arrosage est certainement la technique la plus difficile à maitriser pour un débutant. Pour avoir une belle ramification, des petites feuilles et de courts entre-noeuds, il faut éviter les excès d'eau au printemps. Or à cette période nous avons souvent de la pluie. Si votre érable est construction cela ne pose pas de problème, vous voulez "faire du bois". Mais si vous êtes en phase d'affinement, c'est-à-dire que vous recherchez à obtenir une ramification tertiaire, il faut gérer les apports en eau sous peine de favoriser une croissance importante et donc de longs entre-noeuds.

Donc, si vous travaillez la ramification, mettez vos érables à l'abris de la pluie et arrosez juste ce qu'il faut.

Substrat et rempotage

Les érables en bonsai aiment les sols frais avec une bonne part de matière organique (nous utilisons de l'écorce de pin compostée). Evitez les sols trop drainants composés uniquement de pumice ou de pouzzolane, car ils ne retiennent pas suffisamment l'humidité. Il faut un sol frais mais également drainant, les érables n'aiment pas trop avoir les racines qui baignent dans l'eau. Le terreau pur est donc également à proscrire.

Le choix du bon substrat est quelque chose qui est spécifique à chaque amateur, car il correspond à vos conditions de culture, votre emplacement géographique, l'endroit où seront placés les arbres. Parfois cela semble compliqué car sur internet on peut facilement lire tout et son contraire. Prenez comme base 1/3 d'écorce de pin compostée et 2/3 de substrat drainant, et regardez comment se comportent vos érables. Si le sol sèche trop vite ou au contraire s'il est toujours humide, adaptez le part de matière organique au prochain rempotage.

Le rempotage se fait au printemps, à partir du moment où les bourgeons gonflent et que les premières feuilles apparaissent. Préférez rempoter plus tard que plus tôt, évitez donc le rempotage en hiver ou pire à l'automne. Le bon moment c'est lorsque le flux de sève a commencé à circuler dans l'arbre, que l'activité racinaire a repris. La cicatrisation des coupes sera plus rapide et de nouvelles racines vont rapidement apparaitre pour remplacer celles qui ont été coupées. Nous rempotons souvent les érables alors qu'ils sont déjà en feuille, sans que cela ne pose de problème (mais ne faites pas ça au mois de mai non plus !).

Petits érables bonsai en culture

Fertilisation

Comment et quand apporter de l'engrais à un érable en bonsai est également une question qui peut sembler compliquée. La véritable question à se poser est : pourquoi fertiliser ? Un arbre n'a pas besoin d'engrais pour vivre, c'est simplement un moyen de lui apporter un peu de boost, le faire pousser plus vite. Une fois cela compris, nous pouvons distinguer 2 cas :

  • Votre bonsai est en cours de formation, vous avez besoin de former de nouvelles branches, de les faire grossir, ou encore de faire épaissir le tronc. Dans ce cas, vous devez fertiliser régulièrement, depuis la première pousse du printemps jusqu'à l'automne, en mettant de l'engrais tous les mois ;
  • Vous voulez affiner la ramification de votre érable, avoir des entre-noeuds plus courts, de petites feuilles. Il faut alors être léger sur la fertilisation, pour freiner la croissance. Ne commencez à mettre de l'engrais faiblement azoté qu'à partir du début de l'été, et fertilisez avec un engrais faiblement azoté en espaçant les apports de 2 mois

Il est donc important de comprendre que l'on ne peut pas développer la structure principale et la ramification en même temps. Il faut faire un choix, c'est soit l'un, soit l'autre, d'où l'intérêt d'acheter directement un bonsai dont le tronc et les branches principales sont déjà formées.

A la pépinière nous utilisons à la fois de l'engrais organique et de l'engrais chimique faiblement azoté (valeur plus faible de N, et plus importante de P et K). L'azote va favoriser la pousse alors que les autres composés vont renforcer votre bonsai, et lui donner de belles couleurs de feuillage.

Quand et comment tailler un érable ?

Le terme de taille englobe en fait plusieurs techniques dont les objectifs et la période sont différents :

  • La taille de structure se fait pendant l'hiver, elle consiste à éliminer les branches ou rameaux afin d'améliorer la structure. Les feuilles sont tombées, vous pouvez donc bien voir toutes les branches. Eliminez toutes celles qui se croisent, qui pointent vers le haut ou vers le bas. Il est également important de ne garder que deux départs à chaque intersection. Raccourcissez les pousses de l'année au premier entre-noeud afin d'avoir une ramification compacte.
  • Le pincement de printemps se pratique uniquement sur les érables pour lesquels vous voulez travailler la ramification tertiaire. Lorsque le bourgeon s'ouvre, que vous voyez les premières feuilles qui sortent, c'est le moment de tailler (soit avec des ciseaux fins ou simplement en le cassant avec les doigts, d'où le nom de pincement). Cette technique vise à affaiblir la première pousse qui est très vigoureuse et produire une seconde avec des entre-noeuds plus courts. La période de pincement s'étale sur plusieurs jour pour un même arbre car tous les bourgeons ne vont pas s'ouvrir en même temps. Soyez donc attentifs !
  • La taille d'entretien, qui consiste à tailler les pousses dès qu'elles ont développé 5 à 7 paires de feuilles. Avec des ciseaux bien aiguisés, coupez à la première paire de feuilles.
  • La défoliation consiste en enlever toutes les feuilles pour en produire de nouvelles, plus petites. Honnêtement, c'est une technique que nous ne conseillons pas car elle affaiblit l'arbre. Nous lui préférons une défoliation partielle, qui consiste à retirer une feuille sur deux. Si vous avez de grosses feuilles, vous pouvez même les couper en deux. L'objectif est d'amener de la lumière à l'intérieur du bonsai, et ainsi favoriser un bourgeonnement au plus très du tronc.

Lorsque vous taillez votre érable bonsai, vous devez également considérer les caractéristiques de l'espèce. Un palmatum n'est pas un burger. Les érables Palmatum doivent (sauf peut-être la variété Kiyohime) avoir un feuillage très léger, on doit voir le soleil traverser la structure. Un burger a un feuillage et donc une ramification beaucoup plus dense.

Erables en vente dans notre pépinière du Lot-Et-Garonne

Peut-on ligaturer un érable en bonsai ?

Généralement pas. Sur un jeune plant vous pouvez poser du fil pour placer les branches principales et éviter qu'elles ne pointent trop vers le haut. Ensuite il se construit plutôt par la taille.

On évite de ligaturer un érable car dès que le fil commence à serrer la branche, il marque très facilement et ces traces mettent des années avant de disparaitre. Souvent plus de 10 ans, et si le fil a bien mordu dans l'écorce, ces marques ne disparaitront jamais. De plus le bois est très cassant, il est impossible de plier une branche sans qu'elle ne se brise.

Il est toutefois possible de poser un peu de fil si vous voulez positionner de petites branches. Par exemple si vous voulez combler un vide afin d'améliorer l'esthétique. Mais vous devez faire très attention. Posez le fil à la fin de l'hiver, de façon très lâche pour se pas serrer sur l'écorce. Dès que vous voyez que la branche a grossie, retirez-le pour éviter les marques.

Nous sommes arrivés au bout de ce long guide sur les érables en bonsai ! Il y a tellement de choses à dire et c'est vraiment un arbre que nous apprécions dans notre pépinière. Nous en cultivons depuis plus de 30 ans, dans de nombreuses variétés, des grands comme des petits. Si vous recherchez un bonsai à travailler, vous trouverez certainement celui qui tiendra une place de choix au sein de votre collection !

» Voir notre sélection d'érables en bonsai, direct pépinière

PayPal