Le cèdre en bonsai, guide d’entretien

Publié le : 08/11/2021 21:15:32
Catégories : Fiches de culture et d'entretien

Le cèdre en bonsai, guide d’entretien

Le cèdre de l’Atlas n’est pas très courant en bonsai, pourtant c’est une des espèces les plus intéressantes à former. Emblématique des massifs montagneux, c’est un conifère élégant, imposant et majestueux qui sera travaillé plutôt en forme droite, isolé ou en groupes.

Un arbre de la famille des pinacées 

Cette grande famille de conifères englobe les pins, les sapins, les épicéas, les mélèzes ainsi que les cèdres. Ce sont des arbres dominants dans les zones montagneuses, et qui , pour certains, se rencontrent également dans les plaines verdoyantes. Leur allure longiligne est très caractéristique, et ce qui fait aussi l’atout du cèdre, c’est son bois très odorant.

La croissance du cèdre est assez lente, en comparaison d’autres conifères. Son bois reste également assez souple, même sur des branches anciennes, ce qui permet de facilement le mettre en forme. 

En pratique, c’est dans le style droit formel (CHOKKAN) que sont formés de nombreux cèdres. Un tronc parfaitement rectiligne, avec des branches qui retombent légèrement, donnant l’image qu’elles plient sous le poids de la neige. Mais cette essence peut également se prêter à tous les autres styles.

Le tronc des cèdres les plus jeunes est lisse et gris, mais avec l’âge il devient plus rugueux et se pare d’une belle patine. Il faut également avoir conscience que la cicatrisation est très lente ; si vous coupez une grosse branche, il est parfois plus intéressant d’en travailler une partie en bois mort (faire un jin) plutôt que d’espérer voir la cicatrice se refermer.

Les aiguilles sont pointues, un peu comme les pins, et poussent en formant des bouquets.

Le cèdre est un arbre idéal pour être formé en bonsai

Comment entretenir un Cèdre en bonsai ?

Exposition 

C’est un arbre qui aime le soleil, et supporte bien la chaleur. Résistant et robuste, il ne craint pas le gel, sauf vraiment lorsque les températures restent très négatives pendant plusieurs jours. La motte est alors complètement prise par la glace, l’arbre ne peut plus puiser l’eau nécessaire à sa survie, même s’il est au ralenti pendant la période hivernale.

Le cèdre est vraiment un bonsai d’extérieur, qui peut généralement rester dehors toute l’année. Il a même besoin de sentir le gel hivernal, en le surprotégeant, vous allez l’affaiblir. Mais contrairement aux mélèzes, c’est un arbre qui s’adapte assez bien à une culture en plaine, même sous un climat méditerranéen.

Arrosage 

Il aime l’eau, mais pas les excès. Donc arrosez-le régulièrement mais laissez sécher légèrement la motte avant de reprendre votre arrosoir. 

Si vous remarquez que le bout des aiguilles jaunit, c’est qu’il y a trop d’eau. Cela peut se produire à la fin d’un hiver particulièrement humide, si votre substrat n’est pas assez drainant. Dès les premiers signes, placez le bonsai quelques jours au sec sous abris, afin que l’excès d’eau s’évacue naturellement du pot.

En revanche, durant l’été, vous pouvez arroser tous les jours, surtout s’il est en plein soleil.

Ainsi, comme pour la plupart des conifères en bonsai, c’est arrosage abondant dès les premières chaleurs, puis modéré (voir pas du tout) de la fin de l’automne au début du printemps.

Rempotage

C’est un bonsai à la pousse lente, sur les plus jeunes vous rempoterez tous les 2 ou 3 ans afin de travailler le système racinaire. Quand il commence à prendre de la maturité, le cèdre peut passer 5 ans voir plus dans le même pot. Ne rempotez que lorsqu’il est plein de racines et que l’eau a du mal à pénétrer dans le substrat.

Le cèdre n’aime pas les tailles drastiques des racines. Evitez de plonger au coeur de la motte, même si elle vous semble compacte et argileuse. Contentez-vous de démêlez les racines qui sont sur le tour en coupant les plus longues.

Si le rempotage est trop drastique, le cèdre sera faible pendant des mois. Donc soyez prudents !

Utilisez un substrat drainant à base de pumice ou kiryu auquel vous ajouterez une part de matière organique (tourbe, fumier de cheval, écorce compostée) afin de retenir quand même l’humidité en été.

Cèdre bleu dans notre pépinière bonsai

Fertilisation

Même si le cèdre n’a pas besoin d’engrais pour vivre, lui en apporter régulièrement lui donnera plus de vigueur, et vous obtiendrez des aiguilles plus vertes et bien piquantes.

Nous utilisons conjointement de l’engrais organique et de l’engrais chimique pour l’apport en minéraux et oligo-éléments. La fertilisation doit être équilibrée, car plus elle est azotée et plus les pousses seront longues et vigoureuses.

Fertilisez régulièrement ; la différence entre un arbre en formation et un bonsai mature se fait sur la quantité d’engrais qui est apportée, et pas sur la fréquence. Pensez également que l’engrais n’est correctement assimilé que si les apports en eau sont suffisants ; plus vous fertilisez, plus vous devez arroser.

Comment tailler un cèdre en bonsai ?

Du printemps jusqu’à l’automne, de nouveaux rameaux vont se développer, portant des séries de bouquets d’aiguilles. Finalement, le cèdre se taille un peu comme un feuillu ; une fois que vous avez 5 à 7 « pompons » d’aiguilles, vous pouvez tailler en arrière.

Il est important de toujours laisser des aiguilles sur une branche. Comme sur un pin en bonsai, s’il n’y a plus d’aiguilles, donc plus de bourgeons, la branche va mourrir et sécher.

La taille de structure se fait généralement en hiver. Vous pouvez supprimer de grosses branches mais évitez de tailler trop de végétation en même temps. Sur un arbre brut que vous voulez former en bonsai, préférez supprimer les branches inutiles sur plusieurs années. 

Ligature et mise en forme

Il est possible de poser du fil tout au long de l’année, mais l’hiver reste quand même la période la plus propice. Lorsque le bois est jeune, l’écorce encore fine a tendance à craquer lorsque les branches sont pliées. Si vous faites cela en plein été, il y a de grandes « chances » que la branche meure.

Si le cèdre a un bois assez souple, les branches peuvent aussi mettre des années à conserver leur position (surtout les plus grosses). La plupart du temps, il faudra ligaturer plusieurs fois de suite et laissez des tirants (haubans) pour conserver l’angle souhaité.

» Nos bonsais de cèdres dans la boutique en ligne