Pommier bonsai : comment le choisir et le cultiver

Publié le : 13/09/2021 21:48:25
Catégories : Fiches de culture et d'entretien

Pommier bonsai : comment le choisir et le cultiver

Un bonsaï à fleurs fait toujours son effet au sein d’une collection, et pourtant le pommier est souvent méconnu ou négligé en bonsaï alors qu’il a de nombreux atouts. Simple à cultiver, il pousse rapidement, sa floraison et ses petits fruits sont un véritable délice du printemps jusqu’à l’hiver. Nous allons voir comment choisir un pommier en bonsaï et comment bien le cultiver.

Le pommier en bonsaï : un spectacle plusieurs fois par an

On surnomme souvent le pommier « l’azalée du pauvre », alors qu’il n’a rien à envier côté floraison. Au printemps, juste après que les feuilles se soient ouvertes, l’arbre se recouvre de fleurs dans des tons allant du blanc au rouge en passant par différentes nuances de rose.

Mais cela ne s’arrête pas là, car viennent ensuite des fruits qui vont rester sur le bonsaï pendant plusieurs mois, jusqu’au début de l’hiver.

C’est donc un arbre qui est beau toute l’année. En hiver, il n’a peut-être la finesse de la ramification des érables du Japon, mais avec un peu de patience il est possible de le faire bien ramifier.

C’est donc un bonsai que nous conseillons souvent aux débutants, car il tiendra une place de choix au sein de la collection. Et surtout, il est très facile de culture. C’est même un des plus simples et il pardonne bien des erreurs que l’on peut faire quand on se lance dans l’art du bonsaï.

Quelle variété de pommier choisir pour faire un bonsai ?

Les jardineries regorgent de différents cultivars qui sont pour la plupart difficiles à utiliser en bonsai :

  • Ce sont des variétés greffées et le point de greffe est souvent situé assez haut. En ne gardant que les premiers centimètres du tronc, vous allez retrouver la « variété sauvage » ;
  • Les fruits sont très gros, beaucoup trop gros par rapport à la hauteur du bonsai. D’ailleurs les fruits n’arriveront jamais à maturité. Ils vont épuiser le bonsai et tomber rapidement.

Les variétés naines sont une fausse bonne idée, car ce sont également des cultivars dont le but est de vous donner des fruits, et ce sont également des variétés qui poussent lentement. Former un gros tronc et une ramification prendra beaucoup de temps, pour un résultat qui ne sera pas à la hauteur de vos attentes.

Alors quelle variété choisir ? Privilégiez les variétés dites ornementales, tels que :

  • le ‘Malus Everest’, à feuilles vertes, il se recouvre de fleurs blanches au printemps, puis de petites pommes dans des teintes oranges-jaunes ;
  • Le ‘Malus Coccinella’, qui porte un feuillage pourpre et au printemps et qui promet un festival de fleurs allant du rose au rouge. Les petits fruits sont d’un rouge foncé.

L’avantage de ces variétés est qu’elles ne sont pas greffées et produisent de petites pommes, qui ne sont guère plus de 2 à 3 centimètres de diamètre. Si vous cultiver correctement votre pommier, il portera ses pommes jusqu’à l’hiver (à moins que les oiseaux de passage n’en fassent leur festin).

Pommier bonsai en vente dans notre pépinière

Comment cultiver un pommier en bonsaï ?

Emplacement

Le pommier est un bonsaï d’extérieur, et il peut rester dehors toute l’année. Il supporte assez bien le gel. Lorsque les températures deviennent franchement négatives, protégez simplement le pot en le posant au sol avec un bon paillis au-dessus, ou bien avec du papier bulle.

C’est aussi un arbre qui aime le soleil et la lumière, qui sont essentiels pour avoir une belle floraison est ensuite des petites pommes. Lors des chaudes journées d’été, n’hésitez pas à le mettre à mi- ombre, en le protégeant du soleil brulant.

Au printemps, lorsque le pommier est en fleurs, évitez de les mouiller car elles peuvent tomber précipitamment (et c’est un conseil général pour tous les bonsai à fleurs). Ainsi, si vous voulez profiter plus longtemps de la floraison, n’hésitez pas à mettre l’arbre à l’abri de la pluie printanière.

Arrosage

Le pommier a besoin de beaucoup d’eau, et surtout lorsqu’il forme ses fruits. Arrosez-le tous les jours jusqu’à ce que l’eau s‘écoule par les trous de drainage pour que l’ensemble de la motte soit bien humidifiée.

Lorsque l’arbre manque d’eau, vous allez voir les feuilles qui se mettent à prendre ; n’attendez-pas et arrosez copieusement, ou mieux, plongez le pot dans un seau d’eau afin de bien humidifier la motte en profondeur car un simple arrosage ne suffira peut-être pas à réhydrater complètement le cœur du substrat.

Ce besoin en eau fait qu’il faut éviter de cultiver un pommier dans une poterie bonsai trop plate qui va sécher très vite en été. Préférez un pot plus profond qui retiendra plus la fraicheur et l’humidité.

Evitez cependant les excès d’eau, si vous voyez que le dessus du substrat est encore humide, vous pouvez retarder l’arrosage.

Comment tailler un pommier bonsaï ?

En hiver, vous pouvez faire une taille de structure pour éliminer les branches superflues, mais une taille trop sévère peut compromettre la floraison. En effet, la floraison se fait sur le bois de l’année précédente et pas sur les nouveaux rameaux qui vont s’allonger au démarrage de la végétation.

Pour cela, il faut essayer de distinguer les bourgeons à fleurs et les bourgeons à bois (ceux qui vont donner un nouveau rameau).

Les bourgeons à bois sont plus petits et collés au rameau. Les bourgeons à fleurs sont quant à eux plus gros, et généralement placés plus en amont sur la branche.

Durant la saison de pousse, taillez les rameaux sur la partie qui commence à se lignifier, généralement quand il a produit entre 5 et 7 feuilles. Coupez en laissant une paire de feuilles afin de faire progressivement ramifier votre bonsaï.

Le pommier a tendance à produire beaucoup de pommes. Certaines vont se faire manger par les oiseaux, mais n’hésitez pas à en éliminer une partie s’il y en a trop. Car la formation de ces fruits a tendance à affaiblir l’arbre, et sur un pommier qui n’est pas en pleine forme, les fruits peuvent ne pas arriver à maturité et tomber.

Petites pommes sur pommier bonsai

Fertilisation

Les pommiers aiment l’engrais, et il est nécessaire de bien fertiliser pour avoir une bonne floraison et des fruits qui vont tenir jusqu’à hiver. Pour cela, préférez un engrais riche en P et K, que vous donnerez régulièrement de mai jusqu’à octobre.

Rempotage 

Le pommier est un arbre qui pousse assez vite, et vous devrez rempoter tous les é ou 3 ans car le pot est rapidement colonisé par les racines.

Le rempotage se fait à la fin de l’hiver, juste avant le débourrement, lorsque vous voyez les bourgeons qui gonflent et deviennent plus rouge.

Utilisez un substrat drainant mais avec une bonne part de matière organique afin de retenir l’humidité et conserver un sol frais. A la pépinière, nous utilisons du terreau agricole composé de tourbe noire, tourbe blonde, terre végétale, fumier de cheval, pouzzolane.

» Voir tous nos pommiers en bonsaï