Le chêne en bonsai : le guide complet

Publié le : 30/05/2020 13:16:58
Catégories : Fiches de culture et d'entretien

Le chêne en bonsai : le guide complet

S'il y a bien un arbre emblématique de la plupart de nos régions, c'est bien le chêne. Véritable roi de la forêt, il évoque la force et la robustesse. Pourtant on le voit assez peu en bonsai. Certains disent même qu'il n'est pas adapté à la culture en pot. D'autres trouvent qu'il est trop lent et vouloir créer un bonsaï à partir d'un gland fait prendre tout son sens à l'expression "le bonsai est une école de patience".

Pourtant nous prétendons le contraire. Dans notre pépinière bonsai nous en cultivons depuis des décennies et nous sommes arrivés à former des troncs énormes tout en conservant un racinaire compact. Au final, c'est un arbre un peu comme les autres, avec ses points forts et ses points faibles, qu'il faut apprendre à connaître.

» Voir notre sélection de chênes en bonsai

Le chêne porte bien du nom de roi de la forêt

Le chêne a toujours tenu une place importante dans notre histoire, il est sacré de nombreuses traditions. Vénéré par les grecs, sacré pour les Druides (ils se réunissaient autour pour célébrer rituels et cérémonies). Le chêne symbolise la sagesse, le savoir, l’autorité. C’est également le symbole de la force invincible, la longévité ou encore la solidité. De nombreux vieux spécimens sont répertoriés en France.

Le genre Quercus comprend plusieurs centaines d'espèces. Certaines sont persistantes, d'autres semi-persistantes et d'autres caduques. Le plus connu des chênes de nos campagnes est certainement le "Quercus Robur", ou chêne pédonculé.

Sur le pourtour méditerranéen ou encore sur le sud de la côte Atlantique, on trouve également de nombreux chênes verts (Quercus Ilex) qui est moins rustique et n'apprécie pas les basses températures.

Enfin, le chêne liège (Quercus Suber) est lui aussi caractéristique de la région méditerranéenne car il craint le froid. Son écorce épaisse et craquelée (parfois jusqu'à 20cm dans la nature) est très appréciée en bonsai et donne un style très particulier.

Conseils de culture

Où placer votre chêne en bonsai ?

Plein soleil, ou mi-ombre si vous êtes dans le sud de la France. C'est un arbre qui aime la lumière mais beaucoup moins d'être dans un pot qui chauffe et qui se dessèche. En période de grosse chaleur, placez-le à mi-ombre pour ne pas que les feuilles soient grillées. Au printemps et à l'automne, plein soleil !

Le chêne supporte bien l'hiver dehors et ne nécessite pas de protection particulière, sauf si vous habitez dans une région vraiment très froide (ou en altitude).

Arrosage

Comme n'importe quel feuillu en bonsai : un bon arrosage lorsque le dessus du substrat commence à sécher. Dans la nature le chêne a de grosses racines qui plongent dans la terre pour puiser l'eau. Il n'aime pas être au sec. En été pour éviter que le substrat ne sèche trop vite il est conseillé de mettre le pot à mi-ombre.

Lorsque vous arrosez, évitez de mouiller les feuilles pour éviter l'apparition de l'oïdium. Donc préférez un arrosage manuel directement sur le substrat qu'un arrosage automatique.

Résistance aux maladies

Contrairement à ce que certains disent, le chêne est très résistant, même en bonsaï. Il n'est pas plus problématique que d'autres essences, sauf en ce qui concerne l'oïdium. Il s'agit d'un champignon (mycélium) qui envahit les jeunes pousses dès le début de végétation. Sur les faces des feuilles apparait un feutrage blanc caractéristique, qui est favorisé par la chaleur et une forte humidité ambiante.

L'oïdium ne va pas tuer votre chêne, mais cela va l'affaiblir, ce qui est surtout problématique si votre bonsai est déjà faible ou malade.

Il existe des traitements à base de souffre ou bien de permanganate de potassium.

Fertilisation

Comme tous les feuillus, on ne commence à donner de l'engrais que lorsque la première pousse est développée. Evitez les engrais fortement azotés qui font favoriser la formation de grosses feuilles (le contraire de ce que nous voulons). Donc nous fertilisons à partir d'avril/mai jusqu'à l'automne, lorsque les feuilles commencent à brunir.#E580BA

A la pépinière, nous associons un engrais organique à un engrais chimique riche en P et K. Cela donne une belle couleur verte au feuillage.

Substrat et rempotage

Rempotez au printemps, lorsque les bourgeons gonflent. Utilisez une bonne part de matière organique (par exemple de l'écorce de pin compostée) dans le support de culture afin de conserver une bonne fraicheur dans le pot.

Ne rempotez pas trop fréquemment, mais uniquement lorsque nécessaire. C'est-à-dire lorsque vous constatez que l'eau ne s'écoule plus à travers le substrat et que le pain racinaire et très dense. En général, les rempotages sur un chêne sont espacés 4 ou 5 ans, voir plus pour un sujet plus mature. Rappelez-vous que c'est lorsque le pain racinaire est compact que la fine ramification se forme !

Sur un chêne en bonne santé il y a souvent des mycorhizes dans le substrat. Ce sont de fin filaments blancs qui aident l'arbre à puiser les nutriments dans le sol. Au rempotage, n'hésitez pas à mettre de côté les mycorhizes de l’ancien substrat et de les réintroduire dans le nouveau.

Quand tailler un chêne en bonsai ?

La taille d'entretien s'effectue dès la première pousse, lorsque le rameau est encore vert. Si vous attendez qu'il soit lignifié (qu'il prenne une couleur marron) vous aurez moins de chance d'avoir une seconde pousse ;
La taille de structure se pratique en hiver. Eliminez tout ce qui superflu pour ne conserver que ce qui est essentiel à le forme. Le chêne supporte bien les grosses coupes mais uniquement durant la période de dormance et n'oubliez pas d'utiliser un mastic cicatrisant pour favoriser la cicatrisation.

Généralement on ne défolie pas complètement un chêne, mais si vous avez de grosses feuilles vous pouvez les couper en deux afin de laisser la lumière pénétrer à l'intérieur de la structure.

Voir également : comment tailler un bonsai.

Ligature

Les petites branches sont assez souples (mais ce n'est pas un pin non plus !) et peuvent être ligaturée pendant l'hiver. Enlevez le fil lorsqu'il commence à serrer, généralement durant l'été.

Quant aux grosses branches, il est possible de les courber légèrement mais dans une certaine limite pour éviter de les casser.

» Voir notre sélection de chênes en bonsai