Notre pépinière bonsaï

Dans notre pépinière bonsaï, nous nous considérons avant tout comme des agriculteurs avec une formation horticole. Nous sommes des cultivateurs, et c’est ce qui nous différencie des autres professionnels du bonsaï qui ne sont souvent que des revendeurs. Ce rapport à la terre se ressent dans notre façon d’aborder le bonsaï, car avoir des arbres en bonne santé et bien cultivés sont la base d'un bon travail dans le bonsaï.

La pépinière propose des bonsaï issus de semis, de boutures ou de petits plants. Ces arbres ont été cultivés en pleine terre pendant des années, le temps de former un tronc de bonne taille, des branches charpentières.

Si vous voulez créer un bonsaï à partir de semis, il vous faudra entre 10 et 20 ans de culture. Ce que nous proposons, c'est de faire cette étape souvent fastidieuse (et assez technique) pour vous. Vous pouvez donc acquérir un arbre que vous pouvez directement travailler, seul, en club ou lors d'un atelier.

Sur les quelques hectares de culture en plein champ, la production est assez diversifiée. Des érables (Palmatum, Kyohime, Tridents, Shishigashira, Kotohime, Pourprea, Orange dream, etc.), des pins noirs, des pins blancs, des genévriers, des chênes, des myrtes, des loropetalums, des ormes de Chine, des oliviers, des mélèzes, des méta-séquoia… La pépinière propose aussi un large choix de poteries, notamment des grandes tailles qui sont très difficiles à trouver !

Culture en plein champs de bonsaï dans la pépinière

Comment tout cela à commencé ? Jacques Galinou a découvert le bonsaï il y a une trentaine d’années, au départ en tant qu’importateur pour alimenter entre autre la grande distribution. Durant cette période il a eu l’occasion de parcourir l’Asie (Chine, Taïwan, Japon). Durant l’évolution fulgurante de ces pays, il a côtoyé de nombreux pépiniéristes et a appris certaines de leurs techniques de culture, de taille, d’entretien.

Jacques a importé de nombreux bonsaï de ces pays, et il s’est rapidement rendu compte de la difficulté d’importation de certaines variétés (érables, pins noirs). Au fur et à mesure que les possibilités d’importation se durcissaient, la production japonaise baissait afin de s’adapter à la demande. L’idée est alors venue de semer et de planter, pour assurer notre propre production européenne, sinon nous n’aurions bientôt plus ces variétés en France.

Pins mugos bonsaï en pleine terre

Les bonsaï que Jacques Galinou importait ont été cultivés pendant quelques années avant de les revendre. Cette période d’acclimatation est bénéfique pour l’arbre (le climat du Sud-Ouest de la France étant bien différent du climat chinois ou japonais). Mais cette période est aussi importante pour le cultivateur qu’est Jacques, il a ainsi pu adapter les méthodes de culture asiatiques à son climat local. Pour lui, le bonsaï ne se conçoit que s’il a été préalablement été cultivé en France.

En 2008 Jacques Galinou arrête les importations et livraisons pour la grande distribution pour se tourner vers les amateurs. Ce changement a été possible car Jacques avait cultivé des arbres en pleine terre pendant 10 voir 15 ans, et les avait préparés pour devenir des bonsaï. Les arbres ayant atteint le niveau de maturité souhaité il peut enfin proposer aux amateurs des arbres à travailler à des prix très abordables.

Erables Kiyohime bonsaï

Les arbres proposés sont qualifiés de « prébonsaï » c’est-à-dire que la structure principale de l’arbre est en place, le tronc est déjà de bonne taille, les branches principales sont déjà grosses et ramifiées. Il ne reste plus à faire que le travail d’affinement, créer la fine ramification sur les érables, réduire les aiguilles sur les pins. Ces arbres permettent vraiment de faire un travail de bonsaika, car toute la phase préalable de culture a déjà été faite.

Ses portes ouvertes printanières sont un moment fort, un lieu de rencontre incontournable des amateurs du grand Ouest, même si certains venaient de l’autre bout de la France !

Les portes ouvertes ont aussi été l’occasion d’admirer la collection personnelle de Jacques Galinou composée de grands arbres qui l’ont accompagné tout au long de son aventure dans le bonsaï. Ces arbres sont aussi le témoignage d’un savoir faire, car ils s’améliorent d’année en année. Il s’agit d’une collection unique en Europe.

Début 2013, la pépinière s'est réorganisée pour s’adapter à l’évolution du marché et aux besoins des amateurs. Afin de se rapprocher du plus grand nombre, nous montrons notre travail à la pépinière bonsaï ainsi que les différentes activités qui y sont organisées. L’objectif est toujours le même, s’adresser en priorité aux amateurs et donner envie de faire du bonsaï avec du matériel enfin abordable.

C'est dans ce cadre que le site de vente en ligne a été lancé fin 2008, afin de s'adresser à un public plus large, qui ne pouvait pas forcément nous rendre visite dans notre pépinière bonsaï dans le Sud-Ouest de la France.

Fin 2019, nous avons ouvert un nouvel espace de vente, plus important et offrant de meilleures conditions. 

Nouvel espace de vente de bonsaï à la pépinière

Dans notre pépinière bonsaï, nous tallions, nous pinçons, nous rempotons, bref nous travaillons nos arbres afin de les faire évoluer année après année. Nous développons de nouvelles espèces, nous préparons des arbres aussi bien pour les débutants que pour les amateurs confirmés. Depuis le début de cette formidable aventure humaine, notre objectif a toujours été le même : proposer des bonsaï de qualité au plus grand nombre !